ours gratuit 


                                                                                                                             

" Comment devenir l'ACTEUR
de sa vie par la PNL



                 Le chemin du succès est toujours parsemé d’obstacles qui
découragent souvent et qui poussent à abandonner ses projets et ses rêves.

La route qui nous sépare de nos
objectifs et de nos rêves est donc souvent longue et périlleuse.

Pour réussir, il faut persévérer contre vents et marrées.
                       
Si vous arrivez à agir, à continuer à agir et à faire preuve de ténacité, vous allez atteindre vos objectifs.

Faites attention à ne pas confondre persévérance et obstination. Quand la cause est bonne c’est de la persévérance mais quand la cause est mauvaise, c’est de
l’obstination.

Si vous commencez à vous sentir « accroché » à un but qui ne dépend pas de vous et que vous n’avez aucun moyen pour le contrôler, vous serez en train de perdre un temps précieux pour rien et il faut, donc, changer d’option.

Prenez l’exemple de Thomas Edison qui a inventé l’ampoule électrique après
10 000 essais qui avaient tous échoué. L’aventure de la pile électrique de son côté a aussi réussi après l’échec de 24 999 essais.

L’échec était pour lui une occasion de recommencer à nouveau, en évitant les erreurs précédentes. Une sorte d’ajustement de sa trajectoire vers la réussite.



Comment REUSSIR ?

Thomas Edison résume sa réussite en une simple formule « 10% d’inspiration et 90% de transpiration ». C’est un fort
exemple d’attachement et de fidélité aux projets et rêves.

Dans la vie, généralement, nos expériences ratées sont de bonnes leçons pour mieux recommencer dans l’avenir tout en évitant les erreurs qui ont conduit aux échecs précédents. Votre cerveau créatif est votre guide.

Retenez bien que l’action libère la pensée et tant que vous êtes en action, votre créativité est plus fertile et votre cerveau produit de plus en plus d’idées nouvelles qui vous approchent de votre but.
Dès que vous baissez les bras, vous allez arrêter ce processus créatif.

Il est important de savoir que notre perception du succès et la persévérance jouent un rôle fondamental dans notre réussite.


Notre vision de la vie et les images mentales que nous avons constituées au sujet de nos projets déterminent quels chemins nous prenons pour y arriver.

Pour mieux doper le processus créatif, concentrez-vous sur la récompense qui vous attend sur la ligne d’arrivée !

Le fait de focaliser votre regard sur le « gâteau » vous aidera à supporter les souffrances de votre parcours et vous allez créer ainsi l’attraction vers la réussite.

Dès que vous perdez cette concentration, votre regard tournera automatiquement vers les difficultés et les obstacles et, donc, vous allez vous décourager.

Les bénéfices liés à l’atteinte de vos objectifs jouent le rôle de motivation. Pour persévérer, il faut maintenir constamment devant vos yeux l’image des bénéfices liés à l’atteinte de vos objectifs.

Cela vous donnera toujours envie de courir vers votre but.

Posez-vous la question « qu’est-ce que l’atteinte de cet objectif va m’apporter et en quoi c’est important pour moi ? » et notez vos réponses car ce sont vos bénéfices.

Vérifiez constamment si le chemin que vous avez pris vous conduit toujours vers votre but et posez-vous la question « qu’est-ce que je dois commencer à faire, continuer à faire ou arrêter de faire pour arriver à monbut ? ».
Les réponses à cette question vous permettront d’ajuster vos plans.

Restez concentrés sur vos objectifs et vous allez constater que votre vision du succès va s’améliorer au fil des jours.


Si vous avez tendance à penser à tous les échecs de votre passé, voici une méthode qui va vous aider à changer votre perception : prenez une page word de votre ordinateur et faites une liste de tous vos échecs
(échec N°1 …, échec N°2, …).

Remplissez bien la page et quand vous aurez fini, cliquez sur l’icône «remplacer par tout » et mettez le mot « expérience » à la place du mot  « échec ».

Relisez ensuite ce que vous avez écrit et vous allez constater que votre vision a changé.

C’est une technique que j’enseigne à mes stagiaires et qui leur apprend à voir différemment les expériences du passé.

Sachez que l’échec ne donne pas d’informations sur votre objectif mais plutôt sur le chemin que vous avez pris pour y arriver et, donc, c’est votre stratégie qui doit être révisée et non pas votre objectif.

Ayez la foi en ce que vous voulez obtenir et dites-vous que vous êtes capable d’y arriver !

Vous devez croire en vos capacités, vos ressources internes et vos talents qui vous permettront d’atteindre vos finalités.

Pour y parvenir, vous devez développer votre dialogue interne pour qu’il soit plus positif, plus stimulant et plus encourageant.

Ce que vous vous dites intérieurement à propos de vous-même, de vos qualités et de vos compétences se reflète sur vos actions et vos stratégies.
Un dialogue interne négatif peut fortement être à l’origine d’une stratégie inefficace.

Les exercices de méditation sont très conseillés pour améliorer la qualité de votre dialogue interne. Apprenez à lâcher-prise pour rester « branché»!

Le fait d’attendre impatiemment un résultat et de voir, par la suite, que les efforts investis ne donnent pas les résultats souhaités est un facteur de stress et de découragement. Offrez-vous des récompenses pour chaque étape de votre plan. Ces récompenses vous motiveront à continuer à avancer et à ne plus cumuler de stress.

Découpez votre plan en sous-plans et votre objectif en plusieurs sous-objectifs ! Vous allez constater que la réalisation devient ainsi plus facile.

Si vous demandez à quelqu’un de courir dix fois deux cent mètres ou une fois deux kilomètre, automatiquement, il va opter pour le premier choix même si la distance à courir est la même dans les deux cas.

Cet exemple ressemble beaucoup à ce qui se passe dans votre cerveau face aux objectifs à long terme.


La flexibilité sera votre alliée. Acceptez que le chemin soit long ! Acceptez que vous pouvez rater, afin de rectifier vos stratégies et d’ajuster en permanence vos plans !

Si vous avez tendance à abandonner très souvent vos objectifs, il est probablement temps de vous poser la question sur vos points faibles que vous devez travailler.

Le manque de confiance en soi, le manque de détermination ou d’engagement peuvent être à l’origine de votre manque de persévérance.

Les problème organisationnels généralement se répercutent sur la persévérance. Les personnes qui n’arrivent pas à respecter leur planning, qui reportent toujours au lendemain et qui ont tendance à abandonner les tâches qui demandent beaucoup de patience, souffrent souvent d’un manque de persévérance.

Finalement, il est important de savoir que vous avez le droit de changer d’objectifs si ces derniers ne répondent plus à vos attentes et à vos ambitions et cela ne veut pas dire que vous n’êtes pas persévérant parce que dans certains cas, on se trouve obligé de changer de plans et d’objectifs.

Je finis par cette belle citation de Samuel Johnson qui dit : « Ce n’est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grands œuvres ».

Si on veut construire la maison de la persévérance, le courage, la patience, la ténacité et l’engagement seront les poutres qui tiennent les murs de cette maison.

La bonne nouvelle est que nous sommes tout à fait capables d’acquérir les ressources qui nous manquent pour mieux réussir notre vie.

Donc, ne soyez pas triste si, aujourd’hui, vous n’êtes pas persévérant parce que vous pouvez toujours le devenir. Savoir devenir est la plus belle faculté de l’homme, il suffit de savoir l’exploiter.

Oui, je veux participer à votre cycle certifiant "Devenir COACH en PNL"



(c) Hasna KHOBZI                                                                   Cours suivant

  Vos commentaires :
Cliquez ICI pour nous envoyez vos commentaires !